Krosmaga : un jeu de stratégie à la sauce Dofus!

Vous avez sûrement entendu parlé de Dofus, jeu français tout mignon qui a eu son heure de gloire il y a une dizaine d’années. Et bien l’éditeur Ankama en a tiré un jeu de carte virtuel!

Krosmaga Jérémy Potel

Vous avez sûrement entendu parlé de Dofus, jeu français tout mignon qui a eu son heure de gloire il y a une dizaine d’années. Et bien l’éditeur Ankama en a tiré un jeu de carte virtuel!

Je l’avais déjà évoqué dans mon article sur Gwent : The Witcher Card Game, mais les jeux de cartes en lignes sont à la mode. Ankama, éditeur français connu pour ses licences Dofus et Wakfu, a donc sorti la version bêta de Krosmaga en décembre 2016.

Revenons en arrière pour expliquer la licence pour ce qui ne la connaisse pas. Dofus sort en 2004, et devient rapidement célèbre, c’est alors un MMORPG globalement facile d’accès et grand public (ce qui est encore rare à l’époque). Il tourne sur la plupart des machines et promet des centaines heures de jeux. Le but final était alors de monter son personnage au niveau 200 et ensuite de récupérer les six Dofus primordiaux, des œufs de dragons aux pouvoirs spectaculaires. La légende raconte que faire passer son personnage du niveau 119 au 200 représentait autant de temps que de le faire passer du niveau 1 au niveau 199 ! Bref, de quoi nous occuper.

Wakfu, considéré à ses débuts comme un Dofus 2, sort ensuite en 2012, et se passe trois cent ans après Dofus. Le jeu implante un nouveau système de déplacement, une gestion de la politique et de l’écologie et le but final ce coup-ci est en gros de retrouver le méchant qui a détruit le monde.

Les deux opus tournent aujourd’hui en parallèle, chacun ayant plus ou moins sa communauté distincte, partisane de l’un ou l’autre.

Ces deux jeux ont placé Ankama dans une confortable position en tant que créateur de divertissement, et l’univers des jeux a été décliné en mangas, dessins animés, livres et j’en passe.

 

Même les dieux jouent aux cartes ma bonne dame !

Mais venons en au fait : Krosmaga. Le dernier né de l’éditeur se joue au tour par tour mélange jeu de plateau et jeu de carte. Vous devez choisir l’un des dieux en tant qu’avatar, chacun possédant ses cartes spéciales, et la partie commence.

De chaque côté du terrain, cinq Dofus sont placés, et le but est d’en détruire au moins deux pour gagner. Ceux de l’adversaire sont cachés à nos yeux et il s’avère que seuls trois Dofus sont des vrais. Les deux camps sont rejoins par des lignes sur lesquelles prennent places les créatures, que vous jouez via vos cartes, qui doivent remonter le terrain pour atteindre le Dofus adverse et les détruire. Chaque monstre se caractérise par des points de vies, de déplacements et de force spécifiques, à vous de les placer et d’user vos sorts à bon escient pour remporter la partie (et donc monter dans le classement).

Comme nous l’avons dit, les vrais Dofus sont dissimulés aux yeux adverses, il faut ainsi faire preuve de stratégie pour emmener l’adversaire sur une mauvaise piste et focaliser son attention sur un faux. Vous devez anticiper les déplacements des créatures, sur l’ensemble des cinq lignes, tout en gérant votre main. Quelle ligne renforcer ? Quelle ligne laissé tomber ? Quel mauvais tour votre adversaire peut il sortir  pour vous mettre en difficulté ? Tant de questions qui vous feront exploiter totalement votre matière grise.

De l’Ankama pur jus

 

Le concept est sympa, porté par les normes du genre : une belle et immense collection de cartes à terminer, avec l’usage de l’argent réel ou virtuel pour arriver à vos fins.

Comme pour Gwent, je n’ai pas assez joué à Dofus (c’est à dire deux semaines il y a dix ans) et encore moins à Wakfu, pour reconnaître les nombreux clins d’œils fait aux licences d’origines. Cependant, il faut avouer que l’ambiance est légère et très colorée, et les animations sont tout à fait réussies. Le jeu est encore en travaux donc les mises à jours sont encore très fréquentes, il manque parfois de bon calibrage ou d’ergonomie mais il est pourtant parfaitement jouable et fun !

Personnellement, je ne suis pas très très fan de l’univers, ce style un poil trop cartoon dans les noms et les designs, mais on peut facilement passer outre, en s’intéressant sur le principe.

Krosmaga est gratuit, et à vos commencement, il vous est offert un nombre non négligeable de paquets de cartes pour être assez vite compétitif.

A mon sens, un jeu à tester, qui peut vous rendre accro si vous n’y faites pas attention !

 

Une réflexion sur « Krosmaga : un jeu de stratégie à la sauce Dofus! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s