Sherlock : l’adaptation live du célèbre détective!

Dire que Sherlock Holmes est famous serait un euphémisme. Le personnage a été créé par le bien nommé Sir Arthur Conan Doyle à la fin du XIXème siècle qui a rédigé une cinquantaine d’histoires (romans, nouvelles etc). Le mythe a été ensuite repris après sa mort par toute une flopée de créateurs, qui ont fait perdurer la légende. Le personnage étant tombé dans le domaine publique depuis bien longtemps, il a été adapté à toutes les sauces sur écran. Avant la série Sherlock, c’est Robert Downey Jr. (Iron Man dans le MCU) qui lui avait prêté ses traits pour sa dernière grande adaptation au travers deux films sortis en 2009 et 2011. Mais ça, c’était avant que les anglais ne reprennent la main, pour le meilleur.

Une transposition réussie à notre époque de personnage de Sherlock Holmes

Cette version de Sherlock Holmes replace le détective dans le XXIème siècle, tout en offrant un rajeunissement des personnages. Une transposition parfaitement réussi : les personnages pourraient avoir été créés l’année dernière (même si le prénom Sherlock n’est plus très courant, l’a t’il été un jour cependant ? Ceci est un autre débat). L’histoire débute quand Sherlock Holmes, détective consultant, croise la route du non moins célèbre Docteur Watson. L’alchimie se développe vite entre eux, dans la mesure où ils ont besoin l’un de l’autre : Sherlock donne en quelque sorte une raison de vivre à Watson, au moins dans les premiers temps, tandis que Watson fait office de « compas moral » pour Sherlock. Cette amitié, son évolution à travers les épreuves, sera d’ailleurs un fil conducteur tout au long de la série, ses aléas pouvant même vous tirer une larme.

Sherlock étant quand même brillant, les créateurs de la série lui oppose régulièrement d’autres génies du mal (qui heureusement n’existent pas dans la vraie vie !), ce qui n’est pas sans nous procurer de bons moments d’adrénaline ! Les histoires sont toujours bien ficelées, parfois épiques, souvent tarabiscotées, et on se prend au jeu d’essayer de découvrir qui est le coupable ou comment a-t-il fait pour commettre son méfait (même si parfois c’est quand même un peu tiré par les cheveux).

Les scénarios des épisodes sont de près ou de loin inspirés des réelles aventures de Sherlock Holmes, et de nombreux clins d’œils sont fait régulièrement à l’œuvre originale. La trame générale de la série suit en filigrane celle de la vie que lui a tracé Arthur Conan Doyle, avec les mêmes points de changements. Bref, un travail de passionné de la part de la BBC.

Une bromance à la britannique (c’est à dire sobre en apparence)

Vous le savez maintenant, Sherlock est interprété par Benedict Cumberbatch (Doctor Strange), sans conteste le rôle qui l’a fait connaître à l’international et qui lui a ouvert en grand les portes de Hollywood. Il est juste parfait pour ce rôle, jouant très bien le génie asocial et excentrique. L’acteur a dû faire un effort considérable pour réciter par cœur et à toute vitesse les déductions finales de Sherlock, attention des fois ça va un peu vite ! Le seul bémol que nous pouvons faire serait que de temps en temps, il en fait trop, un effet s’accentuant au fil des saisons, et qu’il peut être du coup agaçant. Cependant, c’est la marque de fabrique du personnage et il va falloir vous y faire. Martin Freeman quand à lui est comme souvent excellent, jouant très bien le mec ordinaire, un genre de rôle auquel il est habitué (dans Fargo notamment, voire même dans Le Hobbit). Bref un duo impeccable, sur lequel repose grosso modo l’ensemble de la série. Mention spéciale à Andrew Scott (1917, Black Mirror), qui joue un rôle dont je ne peux pas vous révéler la nature, mais qui vous marquera. Malheureusement, on le voit bien trop peu à l’écran, mais le bonhomme a du talent, sans aucun doute ! La bande son, quand à elle, véhicule une ambiance mélancolique, faisant penser à cette Angleterre noire de la fin du XIXème siècle. Enfin, les quelques effets spéciaux sont discrets, et se cantonnent souvent à l’apparition de textes à l’écran, qui montrent ce que Sherlock remarque chez quelqu’un, ou des SMS. C’est une bonne astuce pour garder le rythme de l’épisode et ne pas couper l’action.

Quelle suite pour notre bon Sherlock Holmes ?

Le scénario pour la cinquième saison de Sherlock est déjà prêt, et Cumberbatch a signé pour en faire partie, cependant, nous ne savons toujours pas si elle va avoir réellement lieu. Pour l’anecdote, les deux créateurs sont Steven Moffat, qui fut showrunner de Doctor Who pendant six saisons, et Mark Gatiss, qui joue le frère de Sherlock à l’écran, Mycroft Holmes. Un film va être produit par Netflix en cette fin d’année 2020 : Enola Holmes, centré sur la petite sœur du célèbre détective. Ce personnage a été inventé non pas par Arthur Conan Doyle mais par la romancière Nancy Springer. Niveau casting, nous retrouvons Millie Bobby Brown (Stranger Things) en Enola, Henry Cavill (The Witcher, Superman dans le DCU) en Sherlock Holmes, Sam Claffin (Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence, Hunger Games) en Mycroft et Helena Bonham Carter (Fight Club, Harry Potter) dans le rôle de leur mère Eudoria.

Une petite note personnelle sur toute cette histoire : de manière générale, il est plus qu’évident que les britanniques font de meilleurs séries que nous autres français. Dans la culture française, nous avons un personnage qui pourrait très bien faire l’objet similaire d’une série comme celle-ci : Arsène Lupin, créé par Maurice Leblanc. C’est à peu près le même type de personnage et la même époque. Aussitôt dit aussitôt fait : Netflix se chargera de l’adaptation de l’œuvre dès 2020 avec Omar Sy dans le rôle titre. Enfin, cocorico !

7 commentaires sur « Sherlock : l’adaptation live du célèbre détective! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s