Master Of None : la complexité de simples tranches de vie!

Les tranches de vie d’un célibataire trentenaire new-yorkais. À première vue, il pourrait s’agir d’une série comique, mais c’est en réalité bien plus que cela.

Master of None Jérémy Potel

Les tranches de vie d’un célibataire trentenaire new-yorkais. À première vue, il pourrait s’agir d’une série comique, mais c’est en réalité bien plus que cela.

Pourquoi comique ? Car l’acteur principal, et créateur de la série, Aziz Ansari est surtout connu pour travailler dans ce registre. Il a eu quelques épisodes dans Scrubs en 2009, puis s’est fait connaître par Parks and Recreation, une série encensée par la critique (qui a aussi fait connaître Chris Pratt). Après quelques temps de stand up, il se lance dans la création de Master Of None, œuvre semi-autobiographique.

Il y incarne Dev Shah, dans les moments entre amis, les sorties, les rencards, les aléas de la carrière, bref: tous les aspects de la vie.

L’un des points forts de cette série réside dans le fait que chaque épisode explore un thème particulier. C’est ensuite à nous, spectateurs, de nous faire une idée, d’en tirer les leçons. Aujourd’hui, nous avons deux saisons de Master Of None, qui sont dans la continuité l’une de l’autre, mais avec des différences subtiles. La première ressemble à bien des égards à une sitcom, tandis que la seconde se veut plus profonde dans sa narration, dans les sujets abordés, et prend des libertés artistiques bienvenues avec la réalisation.

De fait, nous avons des histoires centrées autour du racisme, de la religion, de la famille, de l’adultère, du harcèlement, de l’homosexualité, du mariage et de la vie de famille.. La vie amoureuse de Dev reste le fil rouge de la série, et on le voit évoluer à travers ses différentes histoires, à travers ce casse-tête qu’est l’amour. Aziz Ansari est un acteur talentueux, fait qu’on ne soupçonnerait pas aux premiers abords. Le personnage qu’il joue est friendly en toute circonstance, et fait part d’une sensibilité qui est bien retranscrite à l’écran.

Master of None
Nous quand on sent la troisième saison approcher

 

Je l’ai dit plus tôt, les libertés prises dans la réalisation font de cette série un petit bijou à ce niveau là : passages muets, longs plans séquences, scènes en langues étrangères, en noir et blanc, passages centrés sur d’autres personnages..  Nous avons même droit à quelques paysages sympathiques de temps en temps!

Master Of None arrive à nous immerger dans quelque chose d’aussi normal et complexe que la vie, une série qui paraît simple aux premiers abords, mais qui est riche à bien des égards.

Vingt épisodes en tout, disponibles sur Netflix. La série n’aura peut-être pas de troisième saison, mais les épisodes déjà présents sont à regarder, sans aucun doute!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s