Disney rachète la Fox : naissance d’un empire tout-puissant !

C’est officiel : Disney rachète l’ensemble des actifs de la 21st Century Fox, pour la modique somme de soixante six milliards de dollars, dettes comprises (nous passerons sur les chiffres assommants propres au capitalisme). Que cela signifie-t-il ?

C’est officiel : Disney rachète l’ensemble des actifs de la 21st Century Fox, pour la modique somme de soixante six milliards de dollars, dettes comprises (nous passerons sur les chiffres assommants propres au capitalisme). Que cela signifie-t-il ?


Les nombreuses semaines de rumeur prennent fin : Disney rachète la 21st Century Fox. A travers cette somme qui suffirait à réduire significativement la faim dans le monde, Disney met les griffes sur plusieurs licences juteuses. Niveau petit écran, Disney s’octroie désormais la propriété des Simpsons, du Futurama, des Griffins, de American Dad et autres franchises phares comme X-Files. Au niveau du cinéma, c’est le jackpot : Avatar (dont une attraction est déjà en construction dans le parc à thème), Alien, Predator, La Planète des Singes et tous les héros Marvel appartenant à la Fox ( à savoir les X-Men et ses dérivés comme Legion, Deadpool et les Fantastic Four).

 

Disney Fox
The Sad Truth

 

Alors faut-il s’en réjouir ?

 

Évidemment, la réponse est nuancée. Par cet acte, nous avons de grandes chances de voir les licences  héroïques sus-nommées faire leur entrée dans le Marvel Cinematic Universe (MCU), pour créer un rassemblement de super héros gigantesque et total. En fait, seul l’univers de Spiderman échappe encore à Disney, en effet, le héros n’a été que « prêté » par Sony à Marvel Studios (filiale de Disney donc) pour seulement deux films propres, Spiderman : Homecoming un et deux, en plus des éventuels apparitions dans les autres films (comme le rôle de Spiderman dans Captain America : Civil War ou dans le prochain Avengers : Infinity War). Les autres personnages de l’univers de Spiderman, comme Venom, appartiennent pour le moment toujours à Sony.

Un tel rassemblement peut être réjouissant : la saga des X-Men est globalement très bonne et n’a plus rien à prouver, tandis que Deadpool a été lui aussi une réussite. Les deux prochains films à paraître de ces licences, à savoir Dark Phoenix et Deadpool deux, sortiront tels quels car déjà en post-prod, et permettra d’enrichir ces univers avant leur futur, et probable, intégration dans le MCU. Cela est également réjouissant pour les Fantastic Four, qui dans l’ensemble, ont été maltraités au cinéma.

Par ailleurs, les lecteurs de comics se réjouissent : ces sagas, dont Marvel Studios n’avait donc pas les droits, ont vu leurs lignes éditoriales réduites au strict minimum (voire ont disparu dans le cas des Fantastic Four), pour réduire leur influence sur le public. Un état de fait qui sera remis en cause si ces sagas font leur grand retour au cinéma.

De nombreuses théories parcourent déjà la toile pour expliquer comment se fera la réunion des différents univers. Si cela ne semble pas compliqué pour Deadpool et les Fantastic Four, qui ont peu de films à leur actifs, cela sera plus prise de tête pour l’intégration des X-Men, qui disposent déjà d’une solide histoire cinématographique. La théories d’univers parallèles qui se rejoindraient a été avancé. En tout état de cause, un seule société de production permettra d’apporter une vue cohérente à l’univers super-héroïque.

 

Disney Fox Potel
« I’m the mascot of an evil corporation! »

 

La naissance d’un empire intergalactique

 

Si Disney était déjà un empire tentaculaire avant cette opération, la force de frappe de la maison de Mickey dépasse aujourd’hui l’entendement. Le nombre de studios importants à Hollywood passe donc de six à cinq (Sony, Paramount, Universal, Warner et donc Disney), réduisant d’autant la diversité des idées. Disney possède par ailleurs une influence jusque dans le milieu politique américain, car rappelons que la durée légale avant l’entrée des œuvres dans le domaine public a été plusieurs fois rallongé expressément pour protéger le personnage de Mickey, qui rapporte encore gros.

La raison première de ce rachat est que désormais, Disney a un pied dans le marché du streaming, qui grignote toujours plus de parts de marché aux grandes chaînes de télévision. Ainsi, la Fox possédait d’importantes part dans la plate-forme Hulu, plate-forme à laquelle Disney a désormais accès.

Disney acquiert en outre, nous l’avons dit, des licences bien juteuses, qu’elle ne se gênera pas de presser comme des citrons, à l’image de Star Wars, une saga qui a vu moins de films paraître en l’espace de trente ans qu’il y en aura dans la décennie actuelle (on parle de spin-off sur Obi-Wan, Yoda, Boba Fett, voire Jabba, en plus d’une quatrième trilogie). L’épisode VII ayant été peu audacieux, et ayant entendu des critiques négatives quand à l’épisode VIII, le futur de la licence a de quoi effrayer.

Et c’est là le bémol principal de cette affaire : les licences de la Fox étaient connus pour prendre des risques dans leurs productions, de ne pas être politiquement corrects (citons Deadpool, les Griffins ou les Simpsons). Disney va-t-il apposer sa ligne directrice aseptisée sur ces créations ? Ou les productions resteront libres? La transaction doit encore être approuvée par le gouvernement américain, mais nous avons la désagréable impression que les jeux sont faits..

En bref, nul doute que les sagas vont s’enrichir et se rallonger dans les années à venir. Pour le meilleur ou pour le pire ?

 

9 réflexions sur « Disney rachète la Fox : naissance d’un empire tout-puissant ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s