Peaky Blinders saison 4. Qui pourra arrêter le clan Shelby?

Nous ne présentons plus ce qui est à notre sens une des meilleures séries du moment. Ces gitans de Birmingham, menés par le laconique Tommy Shelby, se heurtent désormais aux italiens.

La série a rencontré un vif succès de par le monde, comme nous l’avions expliqué précédemment. Après deux premières saisons excellentes et une troisième en deçà, il nous tardait de voir de quoi était fait l’avenir des Shelby.

 

Jamais tranquille à Birmingham

 

Rappelez vous, à la fin de la troisième saison, Arthur, John, Michael et Polly se retrouvaient arrêtés par les forces du roi. Si nous n’avions aucun doute quand à leur sauvetage par Tommy, restait à savoir comment. Une scène qui, vous verrez, ne manque pas de panache.

Un an plus tard, en l’an de grâce 1925, nous retrouvons les Shelby éparpillés aux quatre vents, qui dans l’ensemble vivent une vie paisible, faite d’élevage de poulets et d’enfants à naître. Tommy, lui, est devenu un homme d’affaire relativement puissant et respecté dans sa ville natale de Birmingham. Il en aura fait du chemin, ce truand qui organisait des courses de chevaux truquées ! Bref, tout suit son cours, jusqu’à ce que les membres de la famille reçoivent par la poste une lettre ornée d’un dessin représentant une main noire : la mafia italienne de New York réclame la tête des Shelby, pour venger le meurtre de l’un d’entre eux par Arthur.

Le schéma propre à la série revient donc dans cette nouvelle saison de Peaky Blinders : un nouveau rival pointe son museau et c’est à Tommy d’organiser ses troupes pour décrocher la victoire. La saison ici commence ici sur les chapeaux de roues avec la disparition d’un des membres du clan, mais la suite reste dans la lignée de ce à quoi nous avions été habitué, oscillant entre moments forts et moments inintéressants.

 

tom hardy threat GIF by BBC
On ne la lui fait pas à Tom Hardy

 

Décidément, les anglais sont des pros en séries!

 

Luca Changretta, chef du clan d’Italiens et antagoniste principal, est interprété par Adrien Brody, un acteur accompli qui n’a plus à faire ses preuves. Son interprétation du chef mafieux de la Cosa Nostra est le vrai point fort de cette saison, et le sang en partie sicilien de l’auteur de ces lignes s’est mis à vibrer de fierté à voir autant de classe ! Aux côtés de la lutte des Shelby contre ces nouveaux ennemis, nous avons quelques intrigues moins intéressantes : on placera ainsi dans cette catégorie la partie avec les communistes ou les élucubrations mystiques de Polly, qui étaient un changement d’écriture du personnage peu nécessaire.

Dans l’ensemble, les membres du clan Shelby jouent toujours aussi bien, Cillian Murphy (Tommy) et Paul Anderson (Arthur) en tête. Une fois de plus, on nous fait comprendre que la série tourne surtout autour de Tommy plutôt que de la famille Shelby en général, dont les membres sont ainsi bien moins développés que lui (l’écriture du personnage de Polly se situant entre les deux extrêmes). Il reste intéressant de voir que les membres de la famille aspirent tous à une vie paisible bien méritée, mais qu’ils savent se remettre dans le bain en un claquement de doigt.

L’autre vraie surprise de cette saison 4, outre Adrien Brody, est l’arrivée de Aidan Gillen, qui joue un rôle similaire à celui qu’il avait dans Game of Thrones : son personnage de Aberama Gold ressemble à bien des égards à celui de Petyr Baelish. On aurait aimé plus de présence de sa part cependant.

La graphie de la série fait toujours autant rêver, avec toutefois une plus grande propension à placer ces fameuses « marches au ralentie », qui sont toujours aussi classe visuellement, même si le procédé commence à être usé jusqu’à la corde. Comme auparavant, l’ambiance de l’Angleterre des années vingt a été reconstruite avec précision et exactitude, et évidemment, la bande originale, toujours orientée rock, et de qualité (avec « Red Right Hand » remasterisée un paquet de fois).

 

peaky blinders GIF
Tommy Shelby is not amused

 

Bref, en conclusion, nous affirmons haut et fort que cette quatrième saison de Peaky Blinders est meilleure que la troisième, mais n’apporte pas assez de renouveau à la série. Dans l’ensemble ça reste tout de même agréable à regarder, et le dernier épisode est magistrale. En outre, les dernières scènes de la saison marque une nouvelle étape dans l’histoire de la série, une étape qui peut se révéler plus qu’intéressante et qui ravive ainsi  notre intérêt, et le votre aussi vous verrez.

Une réflexion sur « Peaky Blinders saison 4. Qui pourra arrêter le clan Shelby? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s