Divinity Original Sin : la reproduction du Rpg papier en jeux vidéo ?

Fan des sessions Donjons et Dragons avec les potes ? Mais ils ne sont jamais là pour toi (du vécu)? Rassure toi, Divinity : Original Sin est là  pour combler ton manque !

M’étant encore une fois fait avoir par les soldes Steam, quoique raisonnablement, j’étais en manque d’un bon vieux RPG solo à l’ancienne. Ne pouvant toujours pas me procurer The Witcher 3 à cause de mon pc vieillissant (à votre bon cœur messieurs dames) , il me fallait devoir ruser. J’avais dans l’idée de me procurer une œuvre à la Baldur’s Gate, comme Pillars of Eternity, mais ce dernier n’était pas en solde. Je me suis donc tourné vers un autre pilier du genre : Divinity : Original Sin, paru le 30 juin 2014 et édité par Larian Studios. Il a pour particularité d’avoir été financé par un kickstarter, auquel les fans ont répondu présent car la saga des Divinity pèse dans le game du RPG. Et mon ami, voilà le chef d’œuvre que c’est. En plus, c’est l’Enhanced Edition, paru un an plus tard et qui rajoute pas mal de trucs, donc c’est encore plus mieux.

Vous commencez comme dans tout bon RPG qui se respecte par la création de votre personnage, ou plutôt de vos personnages. En effet, ce coup ci vous devrez en créer deux, histoire d’avoir une équipe des le début. La plupart des classes classiques sont disponibles (mage, voleur, guerrier etc.) et vous pouvez choisir vos premières compétences et bidouiller l’apparence de vos créations. Pour ma part j’ai créé deux femmes (car oui j’aime les femmes fortes) : une mage et une voleuse.

Vous commencez le jeu sur une plage bucolique, et on vous explique que vous être des Traque-Source et que votre rôle et de et bien.. De traquer la Source, la magie des démons. Vous êtes envoyé à Cyseal, bourgade située au bord de la plage, pour enquêter sur le meurtre du conseiller de la ville. Et vous vous rendrez compte que la ville ne manque pas de choses à faire.

Divinity Team
Ma team de BG

Quests, quests everywhere

C’est bien simple vous allez être submergé par le nombre de quêtes à réaliser ! Le nombre de personnages à qui parler est impressionnant, et la carte plutôt grande. Vous serez libre d’explorer les environs de la ville, condition nécessaire pour réaliser vos missions. Outre cette histoire de meurtre, Cyseal est menacée par les orcs, les élémentaires de feu et les mort-vivants (l’équivalent de Détroit quoi), à vous de résoudre tout cela ! L’histoire de jeu se déroule petit à petit sur plusieurs régions et dans plusieurs dimensions, dont l’enjeu reste la survie de l’univers, rien que ça ! Mais je ne vous en dit pas plus.

Outre vos deux héros, vous pouvez avoir d’autres compagnons, pour une équipe de quatre personnes maximum. Les combats sont au tour par tour, à chaque tour, le personnage qui joue a un certains nombres de points d’actions. À vous de bien gérer déplacements, attaques et utilisations d’objets pour ne pas vous retrouver le bec dans l’eau. Si les quêtes peuvent être ardus à résoudre (je suis allé voir plusieurs fois sur internet booouuuh), ce ne sera rien à côté des combats. C’est dans cet aspect que le jeu de rôle se fait le plus sentir, car les dégâts et les chance de succès de vos attaques sont déterminés par des jets de dés. Voyez-vous, même en difficulté normale, vous allez mourir un paquet de fois, car vos ennemis n’auront vraiment aucune pitié. Et je ne parle même pas des boss, dont on doit comprendre le fonctionnement pour pouvoir les vaincre. Pour ma part, je crois même avoir gagné une ou deux fois car le jeu avait buggé et que l’ennemi ne faisait plus rien (ou alors je l’avais bel et bien bloqué ?). Vous allez devoir ruser, user de toutes les stratégies nécessaires pour pouvoir vaincre. Sachant que les ennemis montent de niveaux en synchronisation avec vos personnages, ce seront vos compétences et l’équipement de vos héros qui feront la différence.

Divinity GIF.gif
Un échec critique comme on en fait plus

Une vraie ambiance se dégage de Divinity : Original Sin. La bande son est vraiment magnifique, vraiment un des points forts de ce jeu, tantôt angoissante tantôt lyrique, suivant l’ambiance du lieu, mais très juste à chaque fois. Il est intéressant de voir que les jeux de fantasy ont toujours des bandes originales dignes de ce nom (avoue c’est vrai). Les graphismes sont très jolies eux aussi un peu cartoon. De même, si l’histoire reste du déjà vu dans l’ensemble (encore qu’il me reste beaucoup de zones à parcourir donc à voir), le jeu regorge d’humour, que ce soit dans les dialogues ou dans la description des objets, on se surprendra parfois à sourire.

Bref un jeu fait par des professionnels et des amoureux du jeu de rôle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s