La casa de papel : une série plus psychologique qu’il n’y parait ?

L’histoire de ces braqueurs espagnols qui défient leur gouvernement pour récupérer la modique somme de deux milliards de dollars a fait parler d’elle ces derniers mois. Mais alors, est-ce juste une question de bien et de mal ?

L’histoire de ces braqueurs espagnols qui défient leur gouvernement pour récupérer la modique somme de deux milliards de dollars. Seulement une histoire d’action et de gros fusils ? Oui mais pas que.

 

Quand les espagnols font des meilleures séries que les français

La casa de papel est une mini-série espagnole de 13 épisodes, diffusée tout le long de l’année 2017 en Espagne, entre mai et novembre. Si elle a pu avoir un bon succès là-bas, elle est restée à juste titre totalement inconnue hors des frontières du Royaume. Jusqu’à ce que Netflix y voit le potentiel que la série aurait sur sa plateforme de distribution (et c’est en plus une bonne idée pour continuer à conquérir l’Amérique Latine après les succès de Narcos et de 3%). Dès la fin de la diffusion de La casa de papel en Espagne, Netflix a acheté les droits de diffusion, a recoupé les épisodes, et a distribué dans la foulée ce que l’on pourrait appeler la saison 1 en décembre 2017. La saison 2 a elle été balancée d’un coup en avril 2017.

En France, il est vrai, nous ne croulons pas sur les œuvres télévisuelles de ouf. Netflix aurait bien du mal à piocher dans les programmes de notre petit écran et à en créer un succès mondial. Même au niveau de leurs productions made in France, c’est un peu la disette, nous avons Marseille bien sûr, qui n’a pas l’air transcendant, mais c’est à peu près tout. Les espagnols, qui d’habitude partagent notre fardeau d’écran-poubelle, abonnés qu’ils sont aux telenovelas, ont réussi ici un essai transformé inattendu.

De quoi ça parle ? Et bien La casa de papel nous relate l’histoire d’un homme mystérieux, qui se fait nommer le Professeur, qui rassemble une équipe de gangsters aux profils atypiques pour mettre à bien son plan parfait qui consiste à occuper la Maison des Papiers et des Timbres de Madrid pendant plusieurs jours. Le but de l’opération est de faire tourner la machine à billet non stop et de récolter ainsi deux milliards de dollars. Avec l’aide de son équipe, dont les membres sont parés de masque de Dali et de nom de villes, il va devoir déjouer les tentatives des forces de l’ordre. Dans le camp d’en face, se trouve notamment Raquel, une inspectrice à qui on ne la fait pas, et qui lui donnera du fil à retordre.

emmanuel macron regard GIF by franceinfo
« Comment faire pour vendre Joséphine Ange Gardien à Netflix? »

 

Qui sont les gentils ? Qui sont les méchants ?

La casa de papel possède de lourds points forts, mais comme rien n’est parfait sur cette Terre, à part Kaamelott et Breaking Bad, elle a aussi quelques défauts.

Le premier chapeau bas va au casting dont certains membres se révèlent de sacrés bons acteurs, pourtant inconnus chez nous, mais qui sont pour la plupart reconnus de l’autre coté des Pyrénées. Dans l’ensemble, ça gère, mention spéciale au Professeur bien sûr, dont l’intelligence le rend indubitablement sexy, mais aussi à Berlin, qui est l’un des personnages qui pousse la série en avant, tout sociopathe charismatique qu’il est. À l’inverse, Rio et Tokyo sont supers pénibles (surtout elle, et de loin), notamment au niveau de leur histoire d’amour à deux balles qui fout constamment dans la merde le projet.

Et c’est là le mauvais point de la série, un point qui est frustrant mais qui l’a fait aussi avancer : notre team se fout dans les ennuis quasiment toute seule à chaque fois, à cause de leurs egos, de leurs erreurs de jugement ou autres leurs coups de cœur pas malins du tout. Évidemment, ceci est mis en place pour tenir en haleine le spectateur, et de toute façon c’est pas réaliste à la base mais quand même, ça fait équipe de bras cassés. Si on accepte cela, les retournements de situation sont quand même inattendus et nous surprennent à chaque fois, ce qui fait que comme beaucoup de séries Netflix, à l’instar de Stranger Things, nous l’enchaînons assez vite, pour notre plus grand plaisir.

Bref une œuvre à voir, ne serait-ce que pour tomber amoureux du Professeur et sa matière grise, ou pour les quelques rares scènes d’actions qui sont pourtant tellement jouissives. La série a été relancée pour une troisième saison qui sortira en 2019. Attention cependant à ne pas faire la saison de trop (aka Prison Break).

 

peter dinklage binge watch GIF by Foxtel
C’est tellement simple

 

La philosophie de comptoir du soir

L’œuvre pose évidemment la question de savoir si, idéologiquement, la cause du braquage est juste. Est-ce un vol ? Si oui, qui est volé ? Vous vous en doutez, pour une raison ou pour une autre, nous nous retrouvons à soutenir les braqueurs. Mais au delà de l’aspect fiction, la question reste : la valeur que nous portons à l’argent, vous et moi, tout le monde, est-elle en accord avec ce que c’est réellement ? Ne sommes nous pas aveuglés par la valeur fictif que l’on a finit par lui porter ? Deux minutes de machine à imprimer du papier qui fonctionnent et nous nous retrouvons instantanément propulsé dans une autre strate sociale. Oui, l’argent est important dans notre société et il en faut pour vivre, mais c’est à nous de déterminer à quel point c’est important. Si on enlève ce voile que nous avons en face des yeux, ce ne sont que des bouts de papier, des pièces de métal et des putains de pixels sur un écran.La casa de papel arrive à nous mettre face à cette interrogation, et ça, c’est pas courant.

Ne faisons pas en sorte que notre vie tourne autour de ces conneries.

 

GIF by netflixlat
Le rêve de tout un chacun

6 réflexions sur « La casa de papel : une série plus psychologique qu’il n’y parait ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s