Feu et Sang : plutôt livre historique que fiction.

Alors que le sixième tome de A Song of Ice and Fire (plus connu sous le nom de Game of Thrones dans nos vertes contrées) se fait attendre, George R. R. Martin a fait le choix de sortir un nouvel opus complétant son univers déjà bien fourni. Feu et Sang (Fire and Blood en VO) retrace les débuts du règne Targaryen sur les Sept Couronnes. Et la forme est on ne peut plus inattendue.

Les fans l’auront reconnu, Fire and Blood est la devise de la Maison des Seigneurs Dragons. Ce livre suit de manière chronologique comment cette famille venue d’un pays lointain a pu faire plier les différents rois et seigneurs de Westeros. Le périple des Targaryen avait déjà été relaté dans la superbe encyclopédie A World Of Ice and Fire, qui traite de tous les sujets annexes du récit que nous connaissons : histoire, culture, géographie… mais l’auteur nous propose ici de vivre cette saga au plus près des acteurs. Ce tome a été divisé en deux, avec la version française plus longue que l’américaine (un effet de la traduction) et les faits retranscrits dans le premier ici présent s’étalent de la Conquête d’Aegon Targaryen, premiers rois des Sept Couronnes unifiée, à la fin du règne de son petit fils Jaehaerys. On sera agréablement surpris de voir entrer en scène d’autres maisons, et de fait les ancêtre de nos personnages favoris, ce qui nous permettra indirectement d’en apprendre plus sur leur histoire ainsi que sur celle des Sept Couronnes (notamment les particularités de celle de Dorne).

Feu et Sang gif
Représentation de Maegor en train de trahir son frère Aenys.

Un livre d’histoire comme au lycée

La narration peut être indigeste par moment, à moins que vous soyez un féru d’histoire ou de la saga, ce qui est le cas des deux pour ma part. Martin ne lésine pas DU TOUT sur le nombre de personnage, et il arrive que nous ayons droit à de nombreuses lignes de noms. En plus de cela, le livre comporte très peu de dialogue, et seules les punchline sont retranscrites telles quelles, du genre « Moi le roi je proclame ce jour important car… ». Un aspect qui peut freiner les lecteurs potentiels. Par ailleurs, même si il cela reste plaisant de lire cette épopée, elle est sommes toute assez classique, en cela qu’elle correspond à une histoire de règne et de ce que cela implique (décisions politiques, étiquette de cours, conquêtes etc.). L’auteur détaille ça et là le récit d’histoire parallèle, les raccrochant plus ou moins habilement au sujet principale, notamment cette partie plutôt réussie sur une explorateur qui part s’aventurer sur les mers inconnues. Fait pour meubler ou pour étoffer sincèrement le récit ? Vous serez seuls juges.

Une grande fresque vous attend

C’est donc un récit d’une centaine d’année qui est apporté, et évidemment, les règnes de nos bons rois ne sont pas de tout repos. Les Targaryens auront ainsi fort à faire pour soumettre leurs ennemis (souvent à coup de dragons, même si c’est triché), mais aussi à maintenir l’unité de la famille. En effet, nous assistons à cette histoire vieille comme le monde, où tout le monde veut prendre la place du roi. Le récit est suffisamment bien ficelé, et comporte un nombre important de retournement de situations, de batailles et de trahisons pour que l’on voit les choses évoluer. Nous nous surprenons même à avoir choisi un camp et des personnages favoris. De part sa nature intrinsèquement sombre, les passages mélancoliques sont courants, à l’instar de ce que nous pouvons lire dans l’œuvre centrale.

Feu et Sang gif
Quand ton prince préféré meurt sous tes yeux.

Le premier tome est sorti le 20 novembre en France, et le deuxième ne le sera que lorsque l’histoire principale sera achevée, c’est à dire pas avant de nombreuses années, si cela doit arriver un jour. Cependant, nous avons ici de quoi nous faire patienter jusqu’à la sortie de la huitième et ultime saison de Game of Thrones qui sortira en cette année 2019 (stp George, fini les livres avant de mourir).

En cadeau, parce que je vous aime, un teaser de la future saison 8.

Une réflexion sur « Feu et Sang : plutôt livre historique que fiction. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s