Netflix : l’arrivée de la concurrence va-t-elle faire vaciller le géant ?

Devant le succès incontesté de Netflix en tant que plate-forme VOD depuis une décennie, d’autres entreprises veulent leur part du gros gâteau. Celles-ci vont donc se multiplier, suffisant pour faire tomber le géant ?

En situation de quasi-monopole depuis 2007, Netflix voit indubitablement son avenir s’assombrir. En effet, au vue du succès de sa stratégie économique, les entreprises américaines qui en ont la force de frappe, donc un certain nombre en ce XXIème siècle, veulent se lancer dans la course pour atteindre elles aussi nos porte-monnaie. En cet ère du divertissement, du multimédia et de technologie, tout est bon pour s’accaparer nos temps de cerveaux à nous autres spectateurs. Pour le meilleur ou pour le pire.

La fin des temps est-elle proche ?

Dès le lancement de sa première série originale House of Cards en 2013, Netflix n’a jamais cessé de faire tourner la machine. Leur catalogue commence à être long comme la distance Terre-Lune : les genres se multiplient, les langues se diversifient, les saisons s’additionnent. La plate-forme est disponible dans tous les pays du monde, exception faite de la Syrie et de la Corée du Nord, leurs œuvres sont même accessibles en Chine via une plate-forme tierce. En plus des ses propres productions, le service de VOD n’hésitent pas à racheter des séries qui ont marché pour les poursuivre, ou à conclure des partenariats juteux, ainsi qu’à obtenir les droits sur des produits phares. Tout cela, au prix d’un endettement et d’une hausse du prix des abonnements. La logique est compréhensible, qu’importe les finances dans un premier temps si l’on est le numéro un pour toujours ?

Seulement, deux écueils commencent à faire du tord à l’enseigne : premièrement, la quantité se fait au détriment de la qualité. De nouveaux contenus sortent donc en continu, et Netflix regarde surtout les chiffres : quel budget pour combien de spectateurs ? Évidemment, car c’est avant tout une entreprise, et son but est de faire du profit. Les décisionnaires se moquent bien de la qualité intrinsèque de l’œuvre. Voilà pourquoi des chef- d’œuvre comme Sense8 (heureusement il y a eu un film pour boucler, qui fait à peine le travail) et The OA, pour ne citer que ceux-ci, ont été annulés. Il est en effet bien plus rentable de faire des séries qui toucheront un public large pour un budget relativement maitrisé, telles que 13 Reasons Why ou Stranger Things qui rapporte un max en marketing ou d’en poursuivre d’autre venues d’ailleurs à la popularité établie telles que Lucifer, Black Mirror ou encore la Casa de Papel.

Deuxièmement, et c’est là le sujet de ce papier, la concurrence va se multiplier dans les années à venir, et c’est la double peine pour Netflix. Chacun des futurs concurrents commencent à récupérer les œuvres qui leur appartiennent. Ainsi, Friends et The Office, les deux séries les plus regardées sur Netflix, du moins aux États-Unis, vont prochainement disparaitre du catalogue. Friends, pour laquelle Netflix a payé 100 millions de dollars les droits de diffusion pour 2019, va partir chez HBO Max, plate-forme de la Warner, dès janvier 2020 tandis que The Office retournera sous le giron de NBC/ Universal au sein de leur futur plate-forme Peacock, pour 2021.

Netflix dégouté

Toujours plus de lions dans l’arène

Mais qui sont les futurs concurrents directs ? Voici une liste pour y voir plus clair (la prochaine fois nous ferons une infographie, promis) :

  • Disney + évidemment, qui possède énormément de studios sous son giron et donc autant de licences : Pixar , LucasFilms, la Fox racheté en 2017, Marvel et évidemment tous les classiques de notre enfance. Outre la production de séries inédites tirées de tous ces univers tels que Le Mandalorian pour Star Wars ou Loki pour Marvel, il n’est pas impossible que les séries Marvel, justement, produites puis annulées par Netflix, soient de nouveau diffusées par Disney. De là à dire que c’est la raison pour laquelle Daredevil, Jessica Jones et consorts ont été annulés, il n’y a qu’un pas. Le rachat de la Fox lui ouvre l’ensemble des autres héros Marvel qui lui échappait (excepté Spider-Man toujours chez Sony), mais aussi des licences importantes comme les Simpson ou Indiana Jones. Disney va être aussi seul propriétaire de Hulu dès 2024.
  • Apple TV +, plate-forme de la première firme de l’histoire à avoir capitalisée mille milliards de dollars en bourse, va user de toute son influence – et accessoirement d’un milliard de dollars – pour se faire une place dans la danse. Tout est tenu secret mais nous savons déjà que des créateurs comme Steven Spielberg ou M. Night Shyamalan auront leurs propres productions.
  • Peacock, qui va posséder du coup The Office, mais aussi d’autres classiques plébiscités tels que House, Battlestar Galactica, Parks and Recreation, Downton Abbey ou encore Brooklyn 99. Universal est aussi détenteur de licences juteuses comme Jurassic Park ou Fast & Furious.
  • HBO Max, propriété des studios Warner Bros, va regrouper parmi les séries les plus appréciés de tous les temps. La plate-forme récupère donc Friends mais s’est aussi offerte les droits de diffusion de The Big Bang Theory et Doctor Who. Les classiques de HBO seront de la partie, parmi lesquelles Game of Thrones, Chernobyl, Westworld ou encore Les Sopranos. L’ensemble du catalogue de la Warner sera aussi disponible, et donc tout l’univers DC (dont la dernière sortie est l’excellent Joker), mais aussi Harry Potter. À notre sens la plate-forme la plus alléchante pour le moment.
  • Amazon Prime va frapper fort elle aussi. Cette plate-forme existe depuis 2006, mais n’a commencé à produire ses propres contenus que depuis le début des années 2010. Nous y trouvons déjà des œuvres sympathiques telles que American Gods, The Boys, The Man in the High Castle ou encore Good Omens. Une remake d’Utopia, très bonne série partie trop tôt, est aussi en préparation. Enfin, vous le savez, une série sur Le Seigneur des Anneaux est en préparation. Avec un budget de 1,3 milliards de dollars, cela sera la série la plus chère jamais réalisée, autant vous dire que nous l’attendons au tournant.

De fait, par effet mécanique, toutes les licences appartenant aux plate-formes listées ci-dessus vont quitter Netflix. Le catalogue va donc s’appauvrir irrémédiablement. Heureusement qu’ils leur restent Breaking Bad!

Alone KultureMania
Stranger Things en 2020 sur Netflix

Cette multiplication de diffuseurs fait que les spectateurs commencent à crouler sous le choix et ne savent plus où donner de la tête, même si in fine chacun trouve à présent chaussure à son pied dans les médias proposés. Cela peut faire craindre une nouvelle hausse du piratage (oups).

Et vous, ce sera quoi votre choix ?

Pensez à vous abonner à notre page YouTube et à notre page Facebook les amis !

3 réflexions sur « Netflix : l’arrivée de la concurrence va-t-elle faire vaciller le géant ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s