Among Us : l’explosion.

Parfois, la réussite tient à peu de choses, et ce n’est pas les trois développeurs du studio américain Innersloth qui diront le contraire. Ce studio de jeux vidéo n’a réalisé que trois jeux, en comptant Among Us, et ne s’attendait probablement pas un tel succès, quasiment du jour au lendemain. Le jeu a bénéficié cet été d’un véritable effet « boule de neige » mais est parti de vraiment loin. D’abord paru sur smartphone le 15 juin 2018, Among Us n’avait au mieux pendant longtemps qu’une cinquantaine de joueurs connectés en même, d’autant plus qu’il n’était jouable qu’en local. Ce n’est que plus tard dans l’année que le jeu fut agrémenté d’un online, et surtout d’une parution sur Steam en aout 2018. Plusieurs fois, de leur propre aveux, les développeurs ont hésité à abandonner le projet. Mais leur conscience professionnelle et leur respect pour leur fan-base, petite mais solide, les ont poussé à continuer. Grand bien leur en a pris (Never Give Up).

The traitor is… Among us

Brièvement sous le feu des projecteurs lors des soldes Steam de l’hiver 2019, le jeu a commencé à être twitché par des joueurs venant du Brésil, de Corée du Sud ou du Mexique. C’est par ces pays qu’il est entré dans le monde du stream anglophone. Tout c’est accéléré pour Innersloth en juillet 2020 quand Sodappopin, célèbre streamer américain, a rendu le jeu populaire sur Twitch. Le vaisseau La machine était lancée : le jeu compte 100 millions de téléchargements, enregistrant des pics records de 1,5 millions de joueurs connectés simultanément, ce qui a pour l’anecdote causé des problèmes de stabilité, le serveur n’ayant pas été prévu pour une telle charge. Parmi les dates fondatrices de la légende, soulignons que Among Us a été ainsi le jeu le plus regardé sur la plate-forme ce 24 septembre 2020, devant les deux mastodontes que sont Minecraft et League of Legends !

Alors, quel est le principe d’Among Us ? Plusieurs joueurs sont réunis dans un vaisseau, certains sont des membres d’équipage et doivent accomplir des tâches – des mini-jeux simplistes (sauf celui de la carte à passer dans le lecteur qui est relou) – tandis que d’autres sont des imposteurs et doivent, à l’inverse, tuer les autres joueurs et saboter le vaisseau. Ces filous peuvent aussi se déplacer via les conduits d’aération pour se téléporter sur la map. Les joueurs se réunissent régulièrement pour débattre puis voter de qui ils pensant être les ennemis. Among Us reprend donc le principe des Loups-Garous de Thiercelieux (lui-même inspiré de Mafia), un jeu de société sorti depuis quasiment vingt ans et qui reste parmi les plus célèbres et les plus joués du game : les gentils doivent démasquer les méchants et les méchants doivent éliminer les gentils. Le premier groupe à accomplir sa tâche remporte la partie. Nous retrouvons ici le côté stressant des Loups-Garous (qui a jamais flippé de jouer la Petite Fille ?), où chaque faute peut signifier la mort, où la confiance est un défaut. Si vous êtes imposteur, il vous faudra redoubler de roublardise pour arriver à vos sinistres fins, et de l’avis général, c’est le rôle le plus intéressant à jour dans Among Us.

Déferlante après déferlante

Among Us est populaire pour plusieurs raisons : comme son homologue physique, le jeu est basé sur les rapports humains. Facilement jouable entre amis ou même avec des inconnus, sa force réside dans le dialogue et la négociation : saurez-vous mentir et convaincre ? Les graphismes sont hyper simplistes, mais là n’est pas le cœur du jeu de toute façon. Les développeurs ont réussi à créer une ambiance quelque peu angoissante malgré tout, notamment au niveau de l’ambiance sonore : on se croirait dans le vaisseau d’Alien, isolé et lugubre, seul face aux dangers qui rodent. Le seul bémol serait la jouabilité à la souris qui manque encore de précision, mais bon, Among Us a été lancé sans prétention, et nous lui pardonnons tout tant il reste un coup de génie. Évidemment, Innersloth a su tirer profit du succès pour lancer une gamme de merchandising.

De plus, le jeu est accessible à tout âge, les parties sont rapides et ne se ressemblent pas (nous le savons, la rejouabilité est la clé dusuccès d’un jeu). En outre, il ne coûte que 3,99€ et tourne sur absolument toutes les machines, même si vous streamez en même temps (ce qui est cool si vous possédez un pc patate comme le nôtre). Si vous avez l’occasion de jouer en local avec des potes, lancez directement sur Twitch, c’est tellement fun à regarder que le succès est garanti !

Alors que l’on pensait que la couronne du « jeu multi du moment » allait rester sur le crâne de Fall Guys pendant un long moment (qui est le jeu le plus téléchargé de l’histoire sur le PS Store), Among Us commence à rebattre les cartes. Ces deux œuvres ont été très largement téléchargées pendant la pandémie et ont mené un vent de fraîcheur sur le monde du online en multijoueur : moins de « Battle Royale » (la liste commence à être sacrément longue) et plus d’originalité. Un second opus a été annoncé par Innersloth en aout 2020 mais finalement annulé dans la foulée. Considérant le premier opus comme « complet », les développeurs vont plutôt l’améliorer en y rajoutant les fonctionnalités, des nouveaux rôles, de nouvelles map etc. qui étaient prévus pour la suite (et peut-être une traduction française ?).

Among Us Impostor KultureMania
Première victoire en tant qu’imposteur mwuhahaha

Les blockbusters commençant à se succéder à une vitesse folle, nous ne pouvons que nous demander : quel sera le nouveau jeu à exploser le mois prochain ?

Un commentaire sur « Among Us : l’explosion. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s